Les 1er et 8 décembre, les élèves des classes de 3e6, 3e8 et 3e9 se sont rendus au musée Clemenceau à Paris, 8 rue Benjamin Franklin, en compagnie de madame Bernard, documentaliste, de mesdames Meunier et Assemat, professeurs de Mathématiques et de Français, ainsi que de messieurs Brenner et Auffray, professeurs d'Histoire-Géographie.

Au programme : visite de l'appartement privé de Georges Clemenceau et de la galerie documentaire retraçant la carrière de l'homme d'Etat.


georges-clemenceau.jpg
Georges Clemenceau (1841-1929)

Du Trocadéro ...


Ces deux mercredis, arrivés en avance sur Paris et bravant vaillamment le froid, les groupes en ont profité pour découvrir le quartier où avait vécu le Tigre, en explorant le site du Trocadéro ainsi que le Champ de Mars. Y furent évoquées les expositions universelles de 1889 et de 1937. Quelques vestiges des ruines du palais des Tuileries et de l'ancien hôtel de ville brûlés en 1871 permirent de rappeler les événements de la Commune auxquels Clemenceau fut confronté.


... au domicile du Tigre

C'est à côté du palais de Chaillot qu'il loua un petit appartement en 1895, rue Franklin. De là, il mena son action politique, même lorsqu'il fut chef du gouvernement. Il aurait pu habiter dans les palais officiels, mais il n'y consentit jamais car, disait-il, "je ne veux pas vivre en meublé". L'appartement devint un musée après sa mort le 24 octobre 1929. Grâce à la galerie documentaire créée au premier étage en 1935, les élèves ont pu suivre la vie et l’œuvre de Georges Clemenceau, replacées dans l'Histoire de la République. Ils furent guidés par madame Bauvais, conférencière.


Une vie, un morceau d'Histoire de France (1841-1929)

Toute la carrière politique du Tigre - surnommé ainsi en raison de son esprit acéré - s'étend du Second empire à l'entre-deux-guerres. La galerie du musée expose des documents sur la famille et les origines républicaines du jeune Georges. De la lutte contre Napoléon III aux attaques contre la politique coloniale de Jules Ferry, de la Commune aux combats pour les lois laïques, de l'affaire Dreyfus à la création des "brigades du Tigre", c'est autant le tribun contestataire (et contesté !) que l'homme d'Etat qui sont ici évoqués. Les élèves se rafraichirent ainsi la mémoire sur la fin du programme de 4°. On rappela ensuite que Clemenceau dirigea deux fois la France comme président du Conseil (de 1906 à 1909 et de 1917 à 1920), la deuxième fois dans les dramatiques circonstances de la Grande guerre. Il y gagne en 1918 le surnom de "Père la Victoire". Il préside alors la conférence de la paix, aux côtés de Wilson et de Lloyd George, même si le traité ne répond pas pleinement à ses vœux. Il démissionne en 1920 après s'être vu refuser la présidence de la République par un parlement craintif, et meurt en 1929.

Mais Clemenceau est aussi un écrivain, un voyageur et un amateur d'art. Sa passion pour les cultures asiatiques, la Grèce antique et son amitié avec Claude Monet sont également mises en valeur au musée.

" C'est durant la période 1870-1893 que se révèle la personnalité de Clemenceau, c'est à dire un opposant radical qui défend des causes justes, mais aussi un homme sensible aux arts et à la littérature."

Louis de Boncourt, 3e9

"J'ai bien aimé lire ses lettres, notamment à Monet. Elles sont surprenantes car même s'il connaissait Monet depuis longtemps, il lui écrivait en utilisant tout le temps un langage soutenu !"
Liadan Ni Nunain, 3e6

"Les périodes de sa vie qui m'ont semblé les plus intéressantes sont l'affaire Dreyfus et la Première Guerre mondiale, car malgré son âge, il trouva une énergie exceptionnelle pour défendre la vérité, mener son pays à la victoire et lui apporter la paix."
Jack-Amin Ibrahim, 3e6

" Quand la guerre arrive, son journal L'homme libre devient L'homme enchaîné. On en voit un exemplaire au musée, avec une colonne blanche dans la rubrique Vérité, éditorial censuré. Je trouve cette censure contre les textes de Clemenceau révoltante. Mais le Tigre envoyait les originaux avant toute censure par la poste !"
Clémence Bachelier, 3e8

" J'ai été intéressé par la période de la Grande guerre, car Clemenceau, contrairement à beaucoup d'homme politiques, allait lui-même dans les tranchées pour encourager les simples soldats, en s'exposant aux balles et aux obus. Il avait une grande force de caractère, même à la fin de sa vie."
Augustin Cuq, 3e9

Classe_3e_6_Sortie_G._Clemenceauf.JPG

La classe de 3e6 - Les fenêtres sont celles de la salle à manger.
Crédits photo : Gabrielle Sion (3e6)


Un appartement parisien au début du XX° siècle


La visite se poursuivit par l'appartement du rez-de-chaussée sous la conduite de madame Joxe, directrice du musée. En passant de l'étonnant bureau en forme de fer à cheval à la chambre de Clemenceau, de la salle de bain 1900 à l'impressionnante bibliothèque, les classes de 3° ont découvert un exemple d'appartement parisien de la petite bourgeoisie au tournant des XIX° et XX° siècles.  L'endroit, inchangé depuis 1929, est aussi évocateur de la grande Histoire. C'est dans cette salle à manger que soupait le président du Conseil, de retour du ministère. C'est aussi dans ce bureau que Clemenceau reçut Mathieu Dreyfus venu plaider la cause de son frère, le capitaine injustement condamné. Et c'est aussi dans cette chambre que le Père la Victoire s'est éteint le 24 novembre 1929.

Parmi les coups de cœur des élèves : la bibliothèque, l'encrier du XVIII° siècle pêché dans les douves du château familial, la collection de chapeaux, les pantoufles et la brosse à dents du Tigre...



Le "Tigre" dans son bureau. On remarquera son extraordinaire table de travail.  
Photo H. Manuel

"C'était très émouvant de savoir qu'une personne comme Clemenceau vivait ici et que nous étions à sa place, qu'il avait pu s'asseoir sur ce fauteuil ou aller dans cette baignoire. Derrière cette personne au fort caractère, il y avait quelqu'un comme vous et moi."
Iris Boghos, 3e6

" Ce qui m'a étonné dans cet appartement, c'est la décoration et l'ameublement qui sont en général assez communs, mais parmi lesquels on pouvait trouver des oeuvres d'art de grande valeur comme son bureau, des tableaux de Claude Monet ainsi que des sculptures d'Auguste Rodin."

Olivier Barroso, 3e6

"La chambre était intéressante car tous ses objets personnels étaient présents : ses pantoufles, ses lunettes, son lit, ainsi qu'un petit calendrier dont la dernière page a été arrachée le jour de la mort de Clemenceau."

Augustin Mathieu, 3e9 "

Les grandes bibliothèques m'ont impressionnée. Les livres couvrent les murs du sol au plafond ! On voit que Clemenceau était très cultivé et aimait bien lire. Son bureau, très original, m'a aussi beaucoup impressionné...ainsi que la taille de sa brosse à dents !"

Gabrielle Sion, 3e6


"Je ne m'imaginais pas comme cela une salle de bain 1900 ! Je l'ai trouvée plutôt...rustique, mais notre guide nous a dit que c'était une belle et confortable salle de bain pour l'époque. Ce qui montre que Clemenceau était en avance sur son temps."

Priscille Freyssinges, 3e8

"J'ai été intéressée par les objets en provenance du Japon et par la quantité de livres en plusieurs langues qu'il possédait. Je pense que c'était un voyageur très curieux et passionné."
Elise Huber 3e9


DSC06726.JPG
Les 3e8 et 3e9 dans la salle à manger.
La table est celle où dinait le président du Conseil de retour du ministère.

Crédits photo : Elise Huber (3e9)


Une tempête pour finir...


Non prévue au programme, une belle tempête de neige nous fit retourner à Versailles au pas, sous un blanc manteau. Avec beaucoup de patience, les élèves supportèrent l'avalanche. Et une fois devant le collège, il fallait pouvoir rentrer à la maison en chaussant ses raquettes.  Enfin... pour les plus chanceux !  Finalement, une intéressante (?!) reconstitution historique : après la victoire de 1918, nous eûmes droit à la retraite de Russie (1812). La caméra aura bien exploré le temps en une seule matinée !

F. Auffray