advh1.jpg advh3.jpg
advh6.jpg advh7.jpg advh8.jpg
Photos 1 et 2 : pièce des Bains de Marie-Antoinette mise en scène par l'artiste belge Isabelle Borchgrave. Entièrement réalisés en papier, les tentures et les personnages évoquant un moment d'intimité de la Reine sont inspirés de gravures d'époque. Photo 3 : le cabinet de chaise de Louis XV. Photos 4 et 5 : escaliers menant à l'entresol où se trouvent les réservoirs d'eau.

A l'occasion de la conférence intitulée "L'art de vivre à Versailles au XVIIIe siècle", les élèves ont pu pénétrer dans l'intimité des rois. Il y a tant de portes du Château qui restent fermées au grand public, tant de portes qui font rêver les visiteurs qui ont entendu parler des escaliers secrets qu'elles dissimulent.

C'est une de ces portes donnant sur le Cabinet du Conseil qui s'est ouverte pour eux, laissant apparaître la sixième salle de bain de Louis XV. Très confortable pour l'époque, elle présente une tuyauterie en cuivre encastrée derrière les lambris, amenant l'eau contenue dans des réservoirs à l'entresol, chauffés par un brasier et munis d'une bouche d'aération évacuant la vapeur !
Poursuivant leur parcours, ils ont découvert la Pièce des Bains réalisée pour Marie-Antoinette en 1782. Située dans le Petit Appartement de la Reine, au rez-de-chaussée du corps central, cette pièce vient d'être restaurée. Inaugurée quelques jours auparavant, les élèves ont pu découvrir ce lieu qui a fait l'objet d'une restauration d'un tout nouveau genre dont la presse locale et nationale s'est fait l'écho. Attention cependant, la nouvelle mise en scène financée par la Société des amis de Versailles n'est accessible à la visite que par le biais de visites-conférences.

L'art de vivre, s'exprime aussi à travers le mobilier, qui prend alors un véritable essor, à un moment où le roi et ses proches recherchent le confort et l'intimité. Ce fut l'autre versant de cette conférence passionnante.


HYGIENE A LA COUR

Contrairement aux idées reçues, l'hygiène n'est pas absente à Versailles. La reine Marie-Antoinette par exemple prenait un bain quotidien. Dans ses Mémoires, Mme Campan,  première femme de chambre de la reine, nous donne de précieux renseignements. Comme toutes les femmes de son époque, elle se baignait habillée : "La reine se plongeait dans le bain avec une grande chemise de flanelle boutonnée jusqu’au bas et dont les manches, à l’extrémité ainsi que le collet, était doublés de linge. [...] Lorsqu’elle sortait du bain, la première femme de chambre tendait un drap élevé pour la séparer entièrement de la vue de ses femmes, elle le jetait sur ses épaules. Les baigneuses l’en enveloppaient et l’essuyaient complètement. Elle passait une très grande et très longue chemise ouverte et entièrement garnie de dentelles, de plus un manteau de lit en taffetas blanc qui lui recouvrait les épaules. On lui apportait ses pantoufles de basin garni de dentelles."

"Au XVII siècle, on avait peur des bains car on croyait qu'ils apportaient des maladies. Le roi en prenait rarement, après la chasse ou la guerre. Cependant Louis XIV était propre : on lui frottait le corps avec une toile parfumée et il changeait de chemise cinq fois par jour. Les domestiques lui apportaient sa chaise percée. Il y faisait ses besoins en public, comme toutes les cérémonies"
Achille Baucher 4°6

"Les bains étaient plutôt rares jusqu'à la fin du XVII. Le roi se parfumait beaucoup pour cacher son odeur corporelle. On pensait que l'eau chaude ramollissait la peau et laissait entrer les bactéries. Les salles de bain sont toutes carrelées et basses de plafond pour laisser la place aux réservoirs d'eau et au réseau de tuyaux."
Julie Stonina 4°6

"On n'aimait pas le contact froid du métal et un léger drap de bain recouvrait toute la baignoire. On se lavait habillé d'une chemise. Après le bain, il était recommandé de s'allonger sur un lit de repos comme on peut le voir dans la salle de bain récemment reconstituée de Marie-Antoinette."
Mathilde Bachelier 4°6


MOBILIER

"Au XVIII siècle, le mobilier est conçu en harmonie avec la pièce. Le confort du siège dépend du rang. Sur les sièges destinés aux femmes, on place un coussin pour qu'ils soient plus confortables. Les femmes s'installent aussi sur des sortes de prie-Dieu pour regarder les hommes jouer."
Paul Réardon Lépine 4°6

Les sièges ne sont pas les seuls concernés par cet essor du mobilier. Commodes et bureaux connaissent également un grand développement : on en connaît de célèbres exemples comme le bureau à cylindre de Louis XV ou le bureau sur lequel fut signé le Traité de Versailles que les élèves ont pu voir exposé dans la Galerie des Glaces à l'occasion de l'Exposition sur le mobilier national. On voit aussi apparaître de nouveaux types de meubles qui répondent à de nouveaux besoins : mobilier de toilette ou mobilier pour le jeu.


A VOUS DE JOUER !

cartes80.png
Le développement du mobilier a des répercussions sur le lexique. Le vocabulaire s'enrichit de mots nouveaux tandis que d'autres voient leur sens s'enrichir. Sauriez vous dire ce que désignent les mots suivants ? Attention, plusieurs sens sont possibles.


Un carreau

a) une plaque carrée de céramique, de marbre...
b) une vitre
c) un coussin épais destiné à rendre le siège plus confortable
Réponse

Une bergère
a) un siège destiné aux femmes qui gardent les moutons 
b) un fauteuil, large, profond à joues pleines dont le siège est garni d’un gros coussin.
c) un siège dont le coussin est rembourré de laine de mouton
Réponse

Une marquise
a) une femme de la noblesse
b) un fauteuil à deux place
c) une bague très prisée au XVIII siècle
Réponse

Une voyeuse

a) un siège sur lequel on s'installe, les coudes posés sur le haut du dossier pour voir la table de jeu 
b) un fauteuil que l'on place devant une porte pour regarder confortablement par le trou de serrure
c) un siège dont le dossier présente une petite ouverture ronde pour voir ce qui se passe dans son dos

Réponse
Un cabriolet
a) une large capuche servant à se protéger du vent
b) une ancienne voiture à deux roues tirée par des chevaux
c) un fauteuil à dossier légèrement concave
Réponse


DSCN0271.JPG DSCN0282.JPG DSCN0256.JPG
DSCN0228.JPG DSCN0242.JPG DSCN0252.JPG
Photo 2 : bureau de style Louis XV sur lequel fut signé le Traité de Versailles. Photo 3 : secrétaire  de style Louis XV et bergères. Photo 4 : bureau à cylindre de Louis XV. Photo 5 : voyeuse ou ponteuse des appartements intérieurs du Roi. Photo 6 : fauteuil dit à la reine de style Louis XVI.