Compte-rendu de la sortie à Paris des élèves latinistes de 4ème

     Le lundi 19 mars, nous sommes partis en car à Paris pour découvrir les vestiges de Lutèce, accompagnés de M. Quiquempois, M. Beauplet et Mme Poprawka. Il y avait des latinistes des 4e2, 4e5, 4e6, 4e7 et 4e8.

      Nous nous sommes d'abord rendus au parvis de Notre-Dame sur l'île de la Cité. On y a appris qu'en 52 avant J.-C., quand César a conquis la Gaule, les Parisii vivaient dans la ville (oppidum) de Lutetia. L'armée romaine, dirigée par le général Labienus, gagna la bataille contre les Parisii et Lutèce (Lutetia) devint gallo-romaine. Elle s'étendra ensuite sur la rive gauche de l'île de la Cité, vers laquelle nous nous sommes dirigés.

            En chemin, nous avons vu le Petit pont, à l'emplacement du premier pont construit par les Romains pour relier l'île de la Cité à la rive gauche de la Seine.

            Le Musée des thermes et de l'hôtel de Cluny se situe dans l'actuel 5ème arrondissement.

Image2.jpg

 Image3.jpg           

Les thermes de Cluny                                 La voûte   du frigidarium

L'hôtel particulier de Cluny a été construit à la fin du Moyen-âge par l'abbé de Cluny sur les ruines des thermes de Lutèce et date du IIème siècle après J.-C. On nous y a expliqué la manière de construire des murs à cette époque (gravats et briques). Nous avons pu voir les vestiges du caldarium construit avec le système de l'hypocauste sur un sol surélevé, le tepidarium avec des petits bassins individuels et un foyer et des dalles de pierre qui viennent de l'ancienne voie principale romaine de Lutèce. Nous avons aussi observé la palestre anciennement recouverte par un toit où  l'on pratiquait les haltères, le lancer de balle, la course et la lutte, et le frigidarium avec sa voûte de 14 mètres qui nous a vraiment impressionnées.

Les murs des thermes étaient autrefois colorés par des enduits (peints sur plusieurs couches de mortier faits de sable et de chaux) ou des mosaïques et les sols étaient constitués de dalles de marbre ou de mosaïques. Ces mosaïques romaines étaient fabriquées à partir de petits carrés de verres ou de marbre. On y a admiré des œuvres d'art comme des sculptures, une mosaïque ou des blocs sculptés qui formaient à l’origine un pilier. Ce pilier, payé par les Nautes, de riches marins commerçants, était une dédicace à l’Empereur Tibère et à Jupiter. Nous sommes aussi descendus dans les égouts sous le grand bassin, où nous avons appris que les eaux propres étaient acheminées par un aqueduc et que les eaux sales et usées étaient rejetées dans la Seine. Les termes étaient très bruyants.

            Après cela, nous avons pique-niqué dans le jardin médiéval du musée près des thermes, c’était très agréable.

            Nous nous sommes ensuite promenés dans le quartier latin, quartier où se situent de grandes écoles: c'est le quartier des étudiants. Nous avons beaucoup apprécié de découvrir l’emplacement des anciens monuments de la ville de Lutèce.

            Après cela, nous sommes allés au square Painlevé où nous avons trouvé la sculpture de la louve symbole de Rome (statue représentant une louve qui allaite Remus et Romulus). Cette statue est un cadeau de Rome à la ville de Paris pour célébrer leur jumelage en 1962.

Image4.jpg La louve

            La rue des Ecoles est l’ancien axe « decumanus maximus » de Lutèce.

            La grande librairie Gibert est située à l'emplacement d'un ancien théâtre romain.

            Sur la place de la Sorbonne se trouve un grand puits datant de l'époque romaine.

            Sur le boulevard St Michel de trouvent de nombreux bâtiments datant des Romains dont les thermes (hôtel) de Cluny. L'ancien forum de Lutèce était très proche de ce boulevard.

            Ce forum de Lutèce était délimité par les rues Malebranche, Saint-Jacques, Cujas et par le Boulevard Saint-Michel. Nous avons pu voir, à l’entrée d’un parking, un morceau de 3 mètres du mur qui entourait ce forum.

            La rue Soufflot relie le boulevard St Michel au niveau du jardin du Luxembourg à la place du Panthéon. La rue doit son nom à Jacques-Germain Soufflot, architecte du Panthéon de Paris.              

            Le Panthéon est un monument de style néo-classique situé sur la montagne Ste Geneviève au cœur du quartier latin. Cette sainte était la patronne de Paris.

Image6.jpg  Le Panthéon

 La rue St Jacques était le « cardo maximus » de Lutèce, c'est-à-dire la rue principale de la ville.

            Nous avons ensuite continué notre promenade jusqu’au lycée Henry IV. En effet, certains des bâtiments de ce lycée sont hérités de l'ancienne abbaye de Ste Geneviève.         

            L'église St Etienne du Mont faisait aussi partie de l'abbaye de Ste Geneviève, cette sainte ayant été inhumée là-bas.

            Nous sommes ensuite arrivés sur la rue Clovis.  La rue Clovis est une voie reliant la place du Panthéon et la rue du Cardinal-Lemoine. Son percement nécessita la démolition de l'église de l'abbaye de St Geneviève dont il ne reste que le clocher.

Nous sommes arrivés sur la Rue Monge où nous avons appris que lors des travaux de  construction de cette rue, on a découvert des vestiges des arènes de Lutèce.

Image7.jpg   Les arènes de Lutèce

            Nous sommes enfin allés aux arènes de Lutèce qui ont été construites à la fin du Ier siècle après J.-C. et ont fonctionné jusqu'à la fin du IIIème siècle (invasion des Barbares) où les Parisii ont abandonnés la rive gauche de la ville pour se protéger sur l’ile de la cité. L'amphithéâtre pouvait contenir plus de 10 000 personnes dans les gradins (lat. cavea). Il y avait des combats de gladiateurs (lat. munera) entre eux ou contre des animaux. Ces animaux pouvaient être des ours ou des lions. Ils s’y passaient aussi des exécutions en public. Les gladiateurs étaient des esclaves ou des condamnés à mort à qui l'on avait donné une seconde chance. Ils pouvaient aussi être des femmes. Le nom de gladiateurs vient de gladius qui a aussi donné glaive. Ces arènes servaient de théâtre et d'amphithéâtre mais c’est désormais un lieu de détente ou on joue à la pétanque. Cet amphithéâtre a été préservé grâce à Victor Hugo. On peut désormais y accéder par la rue Monge, la rue des Arènes ou le square Capitan. Nous avons vraiment appréciés ces arènes où nous avons imaginé les combats qu’il s’y passait à l’époque romaine. Nous nous sommes installés sur les gradins, c’était très plaisant. Fatigués et pleins de souvenirs, nous sommes ensuite rentrés au collège.

            Nous avons particulièrement aimé cette sortie qui a permis d'enrichir notre culture générale et historique ainsi que d’en apprendre beaucoup sur le passé de notre capitale, Paris. La promenade, quoique un peu fatigante, a été vraiment agréable et les visites très enrichissantes. La sortie était un peu longue et ce n’était pas facile de prendre des notes pendant la promenade mais nous gardons un très bon souvenir de cette sortie très intéressante.

                                                                             Marie L. (4e 7