P1000406.JPG En avril 2012, les élèves de 5ème 4 du parcours langues anciennes ont découvert le four à chaux  de Guerville, lors d'une sortie pédagogique consacrée à l'archéologie et au patrimoine gallo-romain.

   Découvert en 1989, ce four à chaux antique (env. 300 ap. J.-C.) appartenait à un plus vaste domaine agricole (villa), aujourd'hui encore enfoui dans les champs, à Guerville petite ville située à 6 km environ au sud de Mantes-la-Jolie.

   Ce four était destiné à  transformer (calciner) le calcaire pour en faire de la chaux, utilisée aussi bien dans la construction que comme amendement dans les cultures (lorsque la terre est trop acide).

P1000410.JPG            P1000411.JPG

  Un volume excavé (grande fosse) accueillait la charge à cuire et était accessible par un gueulard de chauffe (foyer en forme de tunnel) depuis une fosse de travail. Il fallait environ 3 à 4 jours pour calciner l’ensemble de la charge.

La chaux est ensuite utilisée comme mortier et cela dès l'époque romaine. On y ajoute de l'eau et du sable afin d'obtenir une pâte blanche ou mortier, c'est le gâchage. Quand le mortier sèche, l'eau libérée est substituée par le CO2 de l'air. On obtient donc à nouveau du carbonate de calcium formant une roche qui soude les pierres entre elles.

  Le ciment romain est une des désignations du mortier de chaux. Le mortier romain durcit en vieillissant, ce qui explique son extraordinaire conservation pendant des siècles.

    Quand l'archéologie rejoint la physique et la chimie !

                                                                                     T. Beauplet