Billet_monumenta__banniere.jpg

Pour la troisième année, les élèves de 4e et 3e patrimoine, accompagnés de quelques camarades de 3e scientifique et de 4e CHAM ont pu s'ouvrir à l'actualité de l'art contemporain en participant à la manifestation Monumenta.

C'est Daniel Buren qui a investi cette année le Grand Palais avec une œuvre intitulée Excentrique(s). Dès l'entrée dans la nef, on se retrouve sous une vaste structure de disques transparents colorés (377 exactement), métamorphosant cet immense espace en une forêt de piliers inondée de lumière et recouverte d'un tapis de couleurs. Accompagnés par deux médiatrices culturelles, nous avons vagabondé, passant d'une couleur à l'autre jusqu'à nous retrouver à l'aplomb de la coupole. Là, nous avons pu monter sur d'énormes miroirs en forme de cercle, reflétant l'immense coupole de fer et de verre située à plus de 40 mètres au-dessus de nos têtes. Les uns ont ainsi pu ressentir une sensation de vertige en ayant l'impression de se trouver au-dessus d'un gouffre ; d'autres sont restés interrogatifs ou ébahis devant ce travail in situ qui suscite la curiosité.

Les élèves de troisième, accompagnés de Mme Texier, professeur de physique, ont pu prolonger cette visite par un atelier scientifique sur la lumière et les couleurs au Palais de la Découverte. Un physicien leur a expliqué que la lumière blanche d'une lampe ou celle du Soleil était composée de plusieurs couleurs et qu'en mélangeant des lumières colorées il était possible d'en obtenir de nouvelles. C'est ainsi qu'à partir de trois couleurs, il est possible d'obtenir toutes les autres (c'est d'ailleurs le principe des écrans de télévision). Des expériences sont venues illustrer ces phénomènes comme la décomposition de la lumière blanche d'une lampe avec un prisme ou bien l'absorption de certaines lumières colorées par des filtres. Cet atelier a été pour les élèves l'occasion de réinvestir les notions d'optique abordées en 4ème, certains ont d'ailleurs répondu brillamment aux diverses questions posées.

Crédits photos : C.Perrot