6h 30 : nous partons en car pour la Bourgogne sous la conduite de M. Quiquempois et de M. Beauplet. L'atmosphère  est détendue et joyeuse. Après 3 heures de trajet et une péripétie (un pneu crevé), nous arrivons enfin en vue d'Alise-Sainte-Reine, près d'Avallon.

            Dès l'arrivée au Muséoparc d'Alésia, nous sommes transportés en 52 avant J.C. grâce à un petit film en 3D qui nous fait assister au déroulement de la célèbre bataille d'Alésia qui opposa les guerriers gaulois de Vercingétorix aux légions romaines de Jules César, redoutable stratège.                         

                       P1050703.JPG         

          Nous constatons que le siège d'Alésia fut très difficile et les batailles très violentes. Nous découvrons aussi avec surprise un Vercingétorix différent des images traditionnelles qui le représentent : sans barbe, ni moustache, les cheveux bruns, pas très longs, très différent de la statue du XIXe siècle qui se dresse sur le Mont Auxois. Les historiens et archéologues ont en effet corrigé l'image des Gaulois héritée du Second Empire, encore présente dans Astérix et les publicités du XXe siècle.           

            Nous visitons ensuite l'exposition sur les publicités inspirées par l'image ancienne du Gaulois barbu et hirsute, brave et costaud. Etonnant et amusant !

P1050707.JPG  P1050708.JPG   P1050709.JPG

            Mais notre ventre crie famine après cette longue matinée ; nous allons pique-niquer dans un espace vert près du parking. Par chance, la pluie s'est arrêtée.

            A 14h, une animatrice nous présente les vêtements et les armes que portaient les Gaulois : tunique, sayon, braies, cucullus, cotte de mailles, casque, chaussures, et nous pouvons même les essayer. Puis elle nous montre dans le musée les nombreux objets retrouvés à Alésia (sandales cloutées, carnyx ...) et nous explique, cartes à l'appui, comment C. Jules César a mené et finalement remporté la "Guerre des Gaules".

P1050716.JPG  P1050720.JPG

  P1050714.JPG   P1050711.JPG

          Déjà 16h ! Vite, il ne faut pas manquer l'entrainement des légionnaires romains ! Nous nous asseyons en cercle dans l'atrium central du musée où un centurion romain nous montre avec trois de ses soldats comment étaient utilisées les armes du légionnaire : bouclier, glaive, javelot, pilum. On se croirait vraiment dans un camp romain. Puis c'est le combat : les légionnaires s'affrontent deux à deux pour s'entraîner à porter des coups et à les esquiver. Les chocs sont impressionnants !

P1050721.JPG  P1050723.JPG

        Mais il est bientôt l'heure de rentrer à Versailles. Nous bravons la pluie pour aller observer dehors les fortifications et pièges (reconstitués) construits par César autour d'Alésia. Nous comprenons mieux ainsi comment César et ses 45 000 légionnaires ont pu résister aux assauts de 250 000 guerriers gaulois déchaînés.

P1050728.JPG  P1050730.JPG

        Un dernier coup d’œil sur la terrasse sur le Mont Auxois et les collines environnantes où étaient installés les camps romains et gaulois, puis nous regagnons le car qui nous ramène au XXIe siècle et à Versailles. Il reste à terminer de compléter le magazine ludique sur Alésia distribué par les professeurs pour nous rappeler tout ce que nous avons appris au cours de cette journée très riche en découvertes.