c9c8fd99a0a6f7bfc1324c2becb6a5a0.jpg


Ce n'est pas sans difficulté que les élèves de la classe patrimoine réussissent en ce vendredi 1er octobre à quitter Versailles pour voler jusqu'à Paris. Le chauffeur de la compagnie de car n'ayant pas rejoint les entrepôts, c’est à pied levé que Mme Oger qui s’occupe de la gestion administrative de nos sorties doit trouver une autre compagnie. Le départ est donc différé de deux heures mais la bonne humeur ne fait pas défaut à nos mousquetaires du patrimoine. Rien ne les arrête quand il s’agit de se lancer à l'assaut des vieilles pierres et des histoires qu'elles racontent. 

Le parcours a lieu à rebours : d'abord à la Comédie française où les élèves découvrent le foyer Lagrange, du nom d'un célèbre comédien de la troupe de Molière et la magnifique salle Richelieu. Puis ils rejoignent l'église Sainte-Eustache où Molière a été baptisé, non loin de sa maison natale, aujourd'hui disparue. Une plaque commémorative rue Saint-Honoré en indique l'emplacement.

Le retour se fait dans une joyeuse ambiance et pour faire patienter les plus affamés, Mme Sauve et M. Chomiak, leur professeur de musique, procèdent avec maîtrise à la distribution de bananes et de gâteaux offerts par l'intendance du collège. Il y a maintenant matière à travailler : les prochaines séances de français seront consacrées à Molière.

C'est finalement à onze heures que la grande dame nous ouvre ses portes
pour nous conter son histoire de 1680 à nos jours, et surtout
nous faire partager son amour de Molière
 

♦ "Molière naît à Paris en 1622. Il est baptisé à l'église Saint-Eustache le 15 janvier. Son père ne veut pas qu'il soit comédien car, dans la famille, on est tapissier de père en fils depuis deux générations."
Agathe Lacour 4°1

♦ "En haut de la salle il y avait une volière [le poulailler]. Ce n'était pas pour y mettre les oiseaux ou les poules mais les gens pauvres. Ils parlaient beaucoup et quand la pièce était mauvaise, ils jetaient d'en haut des œufs et des tomates sur les acteurs."
Alexandre Besson Bouttier 4°1

♦ "Le dix février 1673, gravement malade, Molière joue pour la première fois Le Malade imaginaire. Au lever du rideau, il apparaît sur scène dans un grand fauteuil en robe de chambre avec un bonnet. Une semaine plus tard il est pris d'un malaise ; les rideaux se referment et quelques heures plus tard il décède. La Comédie française conserve ce fauteuil que nous avons pu voir"
Jennifer Linsale 4°1