En ce mardi 30 novembre, c'est à une conférence sur le portrait au XVIIIe siècle que les élèves de 4°1 étaient conviés. A leur arrivée, ils ont eu l'heureuse surprise de retrouver le conférencier qui les avait conduits l'an passé à la découverte de la mode sous l'Ancien Régime. Ils n'avaient rien oublié de cette visite mémorable, ni les corps baleinés, ni les paniers, ni les charlottes...

Concernant l'art du portrait, ils ont découvert que les grands ne posaient pas, qu'ils n'accordaient que quelques minutes aux peintres pour faire des esquisses de leur visage et de leurs mains. Ceux-ci terminaient leurs tableaux dans les ateliers du Louvre avec l'aide de leurs élèves. Et les vêtements ? On les tenait à disposition du peintre, sur des mannequins, pour qu'il puisse tout à loisir en rendre les détails somptueux. Mais on ne leur confiait pas les bijoux pourtant très prisés par les grands de la cour ! C'est pourquoi on en voit peu sur les portraits en France.

Au cours de notre visite, nous avons découvert un endroit très secret, derrière la Galerie des Glaces, un endroit que seuls quelques visiteurs chanceux ont le plaisir de voir : la salle de bain de Louis XVI où le roi prenait son bain, se faisait raser et coiffer chaque matin par son barbier ! Dans cet espace très étroit, loin de la foule des visiteurs, nous avons écouté notre conférencier nous faire revivre le Petit Lever du Roi.


27 PETITES PHRASES POUR
GARDER EN MEMOIRE LA GRANDE HISTOIRE ! 


cl.pngBEAUTE et MODE


Vous avez de belles épaules ; vous avez une belle gorge.  Non ce n’est pas une blague, vous êtes une belle femme !
Salomé Becq de Fouquières


Vous ne trouvez pas curieux de mettre du blanc d’œuf, de l’eau sucrée et de la farine de froment sur les cheveux pour être belle !
Aymeric Dupouy

Chez un homme, ce qu’on apprécie, ce n’est pas son visage, mais ses jambes ; et chez une femme, c’est sa gorge et ses mains. Changement d’époque, changement de mode.
Chaïma Baberrih

On se demande comment, avec une large robe à panier, on peut passer les portes étroites des petits appartements de la reine.
Thibault Ansel

J’admire la force des femmes de ce temps qui portaient des robes brodées d’or et d’argent pesant jusqu’à 30 kilos.
Charles Viel

Une perruque en paille et en crins, pour ceux qui n’ont pas les moyens, ça gratte et ça sent mauvais !
Annunsun Da Silva Ferreira

Je porte mon panier non pas sur le bras pour faire mon marché mais sur les hanches pour en imposer. Qui suis-je ? Une dame de la cour.
Cécile Vaissette

ETIQUETTE


L’étiquette s’est si bien imposée que la pointe de mon pied n’a pas le droit de s’exposer.
Eddy Simon

C’est très étonnant mais pour les femmes, montrer le pied est très choquant.
Laura Perez

Laisser paraître la pointe de son pied, c’est si osé !
Tina Lubanza

S’il est choquant de montrer la pointe de son pied, il ne l’est nullement pour un roi de prendre son bain en public.
Alexis Gofron

On ne fait aucune différence entre les enfants et les adultes : même habits, mêmes coiffures imposés par l’étiquette.
Juliette Cortade

Pourquoi porter un corps baleiné même lorsqu’on est enceinte ?  Non pas par plaisir de souffrir mais pour respecter l’étiquette.
Mathieu Fraigneau

Cependant, si on le demandait au roi, on pouvait être autorisée à ne plus porter de corps baleiné quand on était enceinte.
Imène El Hamdi

Les femmes de la cour ont cent soixante et onze fanons de baleine dans le dos.
Rémy Sauce

Aucune intimité, pour les grands, tout se fait en public. Plus de deux cents personnes assistent chaque jour au Grand Lever du roi.
Maéva Royère

BIJOUX


Certains colliers étaient si lourds qu’on les appelait « colliers en esclavage ».
Jennifer Linsale

Un collier en esclavage n’est pas un collier de torture, ni un collier à clous, mais un collier de pierres précieuses de deux à trois kilos.
Agathe Lacour

A la Révolution, Marie-Antoinette a confié tous ses bijoux à sa sœur Marie-Christine qui les a ensuite rendus à Mme Royale.
Maxime Lorne

Les nobles ne se faisaient pas peindre avec leurs bijoux, eux qui pourtant en étaient si friands.
Hippolyte Robichon

Les colliers en esclavage n’étaient pas portés par des esclaves comme pourrait le faire croire leur nom.
Alexandre Besson Bouttier

ET AUTRES ANECDOTES


La salle de billard de Marie-Antoinette ! On s’y retrouvait pour raconter les potins de la cour, boire du thé et jouer.
Laurène Lubanza

Des esclaves étaient amenés par milliers en Amérique. Beaucoup d’entre eux mouraient.
Pierre Bottineau

Le roi Louis XV s’est fait sculpter en Jupiter et sa femme en Junon.
Céline Bazir

J’ai été surpris de voir combien la reine avait d’appartements : le grand appartement d’apparat, les petits cabinets et l’appartement privé du rez-de-chaussée qu’elle se fait aménager peu avant la Révolution.
Axel Zoïle

Derrière la Galerie des Glaces, pas d’escaliers secrets mais les pièces privées du roi et de la reine.
Eva Barré

J’ai apprécié la visite de la salle de bain de Louis XVI : notre guide nous y a raconté de belles histoires de la cour.
Lise-Marie Tavares

Chateau-portrait-023.jpg Chateau-portrait-003.jpg